Mal des transports : 10 astuces pour reprendre le contrôle

Posté le 10/07/2018| Par RAAUCENTER| Dans Santé
Mal des transports : 10 astuces pour reprendre le contrôle

Si voyager en voiture, en train, en avion ou en bateau vous met mal à l'aise, voici une bonne nouvelle : il est possible de prendre des mesures pour prévenir le mal des transports, voire totalement le contrôler.
 
L’ORIGINE : L’OREILLE INTERNE
 
Le mal des transports est du à une différence de signaux envoyés à notre cerveau. Tandis que les yeux indiquent à votre cerveau que vous ne bougez pas, votre oreille interne qui contrôle l'équilibre et la posture lui dit le contraire. Cette discordance trouble le cerveau et provoque une variété de symptômes : vertiges, maux de tête, nausée, salivation, transpiration, vomissement, etc.
Si vous voulez essayer de surmonter définitivement le mal des transports, voici quelques conseils.
 
10 ASTUCES POUR VOYAGER TRANQUILLE
 
1. Eloignez-vous des personnes qui souffrent du mal des transports car il semble que cela soit quelque peu communicatif.
 
2. Surveillez votre alimentation et vos breuvages avant et pendant le voyage. Évitez les excès d'alcool, le tabagisme et les aliments ou les liquides que vous avez habituellement du mal à digérer. Les aliments qui dégagent de fortes odeurs ou qui sont lourds, épicés ou riches en gras peuvent aggraver les symptômes de nausée ou de mal des transports chez certaines personnes.
 
3. Choisissez une place où vous ressentirez le moins de mouvement. Dans un avion, le milieu au-dessus des ailes est la zone la plus calme. Sur un navire, les passagers qui se trouvent dans des cabines de niveau inférieur près du centre du navire connaissent généralement moins de mouvement que les passagers des cabines supérieures ou extérieures.
 
4. Plus vous améliorez la cohérence sensorielle de vos capteurs, moins vous risquez d'avoir mal au cœur. Si vous avez le mal de mer, allongez-vous pour aider vos systèmes sensoriels à se remettre en accord. En bateau, asseyez-vous toujours face à la marche du véhicule.
 
5. Une étude a révélé que les placebos verbaux sont efficaces pour prévenir le mal des transports. Parlez-vous avant de voyager en disant à haute voix : « Je vais faire un voyage agréable sans malaise ni mal des transports » ou en utilisant d'autres autosuggestions positives de votre choix.
 
6. Vous pouvez aussi tentez une expérience de désensibilisation qui consiste à se surexposer aux risques pour le vaincre. Concrètement : exposez-vous à de courtes poussées d'activités qui déclenchent les symptômes, puis rallongez progressivement ces périodes. Par exemple, si lorsque vous lisez un livre dans un véhicule en mouvement, vous vous sentez écœuré, essayez de lire pendant cinq minutes, puis posez le livre. Répétez l'opération à intervalle de cinq minutes sur plusieurs sessions, puis augmentez jusqu'à 10 minutes. Avec le temps, votre corps s'habitue et les symptômes ne se déclenchent plus.
 
7. Certaines études montrent que l'utilisation du gingembre est une mesure préventive efficace contre le mal des transports. Prendre un à deux grammes de gingembre une demi-heure avant de voyager serait en effet efficace. Si vous prenez des anticoagulants, parlez en d’abord à votre médecin.
 
8. Testez l’effet des points de pression. Si le port de dispositifs à pointe de pression, tels que des bracelets avec des bosses en plastique, aide à convaincre votre cerveau que vous n'allez pas tomber malade, cela vaut la peine d'essayer.
 
9. Le mal de mer disparaît de lui-même après environ trois jours. Le corps humain possède en effet une énorme capacité à s'adapter à certaines situations et l’incohérence entre les signaux sensoriels en est une. En être convaincu peut vous permettre de vous débarrasser des symptômes plus tôt que tard.
 
10. Enfin, si vous souffrez de graves maux de transports, prenez les médicaments disponibles en vente libre. Ceux-ci sont plus efficaces s’ils sont pris 30 à 60 minutes avant, mais attention ils peuvent être sédatifs.