Les calculs biliaires, indolores ou insupportables

Posté le 24/01/2018| Par RAAUCENTER| Dans Santé
Les calculs biliaires, indolores ou insupportables

La vésicule biliaire est un petit sac de 7 à 12 cm de long. Son rôle est d’emmagasiner la bile, produite par le foie, qui sert à digérer les aliments. Lorsque nous mangeons, la vésicule se contracte et libère la bile. Celle-ci circule dans un canal jusqu’à l’intestin où elle participe à la digestion. En fin de digestion, la vésicule se détend et se remplit de nouveau de bile. Il arrive que des « calculs » se forment à l’intérieur de celle-ci. Appelés aussi cailloux, ces calculs peuvent être de différentes tailles, du grain de sable à la balle de golf, et plus ou moins nombreux.
Selon leur positionnement dans la vésicule, ils peuvent passer inaperçus comme occasionner de vives douleurs dans le ventre. Cela arrive quand ils obstruent les conduits qui mènent la bile vers le foie et les intestins. On parle alors de colite biliaire. La vésicule biliaire se met alors à gonfler car elle n’arrive plus à se vider.
 
I. LES FACTEURS DE RISQUE : OBESITE, AGE, SEXE, ETC.
 
Les calculs biliaires sont composés de cholestérol et ils se forment quand la bile contient trop de cholestérol, pas suffisamment de sels biliaires ou quand la vésicule biliaire ne se contracte pas régulièrement.
L’origine de formation des calculs n’est pas identifiée, mais certains facteurs de risque comme l’obésité ont été mis en évidence. Les femmes sont aussi deux à trois fois plus touchées que les hommes. Le risque d’avoir des calculs biliaires augmente également avec l’âge, avec la diminution de l’efficacité des contractions de la vésicule. D’autres facteurs de risque existent.
 
II. LES RISQUES DE COMPLICATION
 
La crise de colique biliaire se manifeste après que la vésicule se soit contractée et ait éjecté un calcul dans un conduit biliaire. La douleur est le principal symptôme de la crise. Elle est très intense et se situe au milieu ou dans la partie supérieure droite de l’abdomen. Elle irradie parfois vers l’épaule et l’omoplate droites. Elle est accompagnée de nausées et de vomissements.
Elle dure tout le temps où le calcul reste coincé dans un conduit, de 30 minutes à 4 heures, voire plus. C’est l’évacuation spontanée du caillou qui calme la douleur. Mais une personne qui a souffert d’une crise de colique biliaire risque d’en subir d’autres... En parler à son médecin est donc indispensable.
Dans la majorité des cas, les calculs biliaires n’entraînent pas de complications, mais la présence de douleurs persistantes peut tout de même conduire à des situations dangereuses pour l’organisme avec l’inflammation de la vésicule biliaire, des canaux biliaires ou du pancréas.
La présence de fièvre, d’un teint jaune, de douleurs très intenses et subite sur la droite de l’abdomen et qui persistent plus de six heures et des vomissements doivent nous amener à consulter d’urgence.
 
III. PREVENIR LES RISQUES
 
En matière de santé, les habitudes alimentaires et l’hygiène de vie participent toujours activement à la réduction des risques. La prévention des calculs biliaires passe par le maintien d’un poids santé, la pratique régulière d’une activité physique, la consommation de bons gras, la consommation de fibres alimentaires, un apport limité en sucres.