Les acouphènes : des sifflements dans la tête

Posté le 31/01/2018| Par RAAUCENTER| Dans Santé
Les acouphènes : des sifflements dans la tête

Bourdonnements, sifflements ou tintements perçus dans la tête, dans l'oreille, d'un seul côté ou des deux, en permanence ou temporairement… L'acouphène est un son que l'on entend, alors qu'il n'y a aucun bruit extérieur.
 
CHACUN LES SIENS
 
Le ou les bruits perçus par les personnes souffrant d'acouphènes peuvent avoir des niveaux divers. Selon les cas, les personnes atteintes peuvent endurer des sons allant d'un simple rasoir électrique à une tondeuse à gazon ou à un réacteur d'avion. Ceux-ci peuvent s'accompagner de surdité ou d'hypersensibilité aux sons extérieurs.
 
UNE FREQUENCE CROISSANTE
 
10 à 17% de la population Française souffre d'acouphènes. Leur vécu va de la gêne occasionnelle et légère à l’entrave profonde de toute vie sociale.
Si la prise d’âge joue un rôle dans ‘l’apparition des acouphènes, on constate une augmentation significative du nombre de jeunes adultes atteints. Ce phénomène est vraisemblablement dû à une exposition croissante de cette population aux bruits intenses : baladeurs, concerts, discothèques, motos, etc..
 
UNE ABSENCE DE TRAITEMENT
 
Il n'existe pas de traitement miracle permettant d'éliminer totalement les acouphènes. Les traitements médicamenteux se limitent aux vasodilatateurs, aux oxygénateurs et aux anxiolytiques, qui ont une efficacité variable mais qui constituent néanmoins une aide précieuse.
Si une perte auditive est simultanément présente, le port d’une prothèse est souvent de nature à diminuer sensiblement la perception de l’acouphène. Mieux entendre, c’est en effet diminuer le stress et masquer l’acouphène par les bruits de la vie.
L'habituation (ensemble de processus neurologiques naturels) peut mener progressivement à l’oubli de l’acouphène, mais cela ne se fait pas toujours spontanément.
Quoi qu'il en soit, les premières consultations auprès de l’ORL ou du généraliste sont déterminantes car si elles sont correctement menées, elles aboutissent rapidement à la neutralisation de la composante émotionnelle négative de l’acouphène.
 
DES PRECAUTIONS A PRENDRE
 
Le manque de sommeil est, avec le stress, l'une des causes essentielles de l'accentuation d'un acouphène, il convient donc d'adopter une bonne hygiène de vie.
Les attitudes personnelles comptent aussi. Il est nécessaire de prendre conscience que plus on prête attention aux acouphènes et plus on essaie de lutter contre eux, plus ils deviennent gênants. Il faut alors éviter le silence (par exemple avec une musique de fond relaxante), ne pas s'isoler et développer ses contacts extérieurs. Le but étant simplement d'essayer de vivre avec eux, dans l'attente d'un traitement efficace. Toutes les techniques de relaxation et de gestion du stress, (sophrologie, hypnose, yoga, acupuncture, etc.), sont de nature à apporter une amélioration très appréciable.