Les faux en matière de santé #3

Posté le 20/06/2018| Par RAAUCENTER| Dans Santé
Les faux en matière de santé #3

Et si c’était faux…
 
LES MUSCLES BODYBUILDES SE TRANSFORMENT EN GRAISSE    
Un muscle est uniquement constitué de protéines. L’adepte de la gonflette qui cessera ses 12 heures hebdomadaires de fonte ne fera que perdre sa masse musculaire. S'il continue de manger comme un ogre, bien évidement sa masse graisseuse augmentera, mais ce ne sont pas ses muscles qui se transformeront en graisse.
 
LES "CHAUD ET FROID" ABIMENT L’EMAIL DES DENTS    
Les différences de températures que vous pourrez supporter dans la bouche dans vos quotidiens sont bien inférieures à celles susceptibles d’entrainer une fracture de l’émail. Celui-ci est en effet très résistant.
 
UNE PLANTE VERTE DANS LA CHAMBRE EMPECHE DE DORMIR
Le jour, toute plante consomme le gaz carbonique ambiant pour rejeter de l’oxygène. Il est vrai que ce processus s'inverse une fois la nuit tombée et que la plante rejette alors du gaz carbonique. Cependant, le volume de gaz rejeté par une plante est ridicule comparativement à ce que rejette une personne allongée à vos côtés.
 
L’ALCOOL RECHAUFFE    
La sensation de chaleur temporaire produite par la consommation d’alcool n’est due qu’à la dilatation temporaire des vaisseaux sanguins de la peau. En réalité, en déplaçant la chaleur corporelle interne vers la surface de l’organisme, l’alcool refroidit ce dernier.
   
L’ORDINATEUR ABIME LES YEUX   
Lorsque nous passons des heures à travailler sur un ordinateur ou à lire un livre, il est vrai que nous subissons une fatigue oculaire due aux mouvements de l'œil et ceci pour deux raisons.  Les muscles sollicités se fatiguent petit à petit, entraînant douleurs et larmoiement. De plus, la concentration fait que le clignement de l’œil est plus rare, ce qui participe à son irritation potentielle. Les écrans ne sont donc pas responsables des défauts oculaires mais peuvent en être les révélateurs.
Les personnes ayant un défaut de la vue seront bien entendu plus sensibles à la fatigue. 
 
QUI DORT DINE
Une nuit de sommeil n’a jamais remplacé un repas. Cette expression est née d'une injonction que l’on pouvait lire autrefois dans les auberges "Qui dort (à l’auberge) dîne (dans cette même auberge)". Elle n’a aucun rapport avec une quelconque valeur nutritive du sommeil.