Le venin des abeilles, pour le soin des Hommes

Posté le 10/05/2017| Par RAAUCENTER| Dans Santé
Le venin des abeilles, pour le soin des Hommes

L’apithérapie consiste à utiliser les produits récoltés, transformés ou sécrétés par les abeilles à des fins diététiques et thérapeutiques. Parmi eux, il y a le miel, la gelée royale, la propolis et, moins connu, le venin.
Celui-ci est pourtant utilisé à des fins thérapeutiques depuis des millénaires pour soigner les rhumatismes, l’arthrite et certaines maladies inflammatoires comme les tendinites et les bursites ainsi que la sclérose en plaques.
 
UN MEDICAMENT HISTORIQUE
 
Les chinois depuis 2 000 ans, Hippocrate et d’autres personnages reconnus considéraient le venin comme un remède idéal pour traiter l'arthrite et les problèmes d'articulations. Un grand maitre dans le domaine était Charles Mraz. Il a utilisé cette pratique toute sa vie en étant à la fois apiculteur et thérapeute aux États-Unis et a transmis son savoir-faire un peu partout dans le monde. Il est décédé en 1999.
A l’heure actuelle, la thérapie par le venin d’abeille est utilisée en Chine, en Corée, au Japon, en Allemagne, en Autriche, en Bulgarie, en France, en Hongrie, en Pologne, en Roumanie, en Suisse, aux États-Unis et au Canada. Il y aurait plus de 10 000 intervenants dans le monde et parmi eux : des médecins, des acupuncteurs, des homéopathes, des naturothérapeutes et des apiculteurs.
 
DES ANTIINFLAMATOIRES NATURELS
 
D’un point de vue scientifique, des recherches récentes ont permis d’identifier une partie des composants du venin qui seraient responsables de son action. Il s’agit d’agents anti-inflammatoires (l'adolapine et la mélittine) qui ont une action tonifiante et stimulante, qui renforcent le système immunitaire et qui contribuent à éliminer les toxines de l’organisme.
 
INJECTIONS, POMMADES ET COMPRIMES
 
Le traitement par le venin d’abeille est effectué directement par des piqûres d’abeilles, à l’aide d’une seringue contenant du venin dilué. Il existe aussi des crèmes, des lotions, des comprimés, des gouttes et des pastilles à base de venin d’abeille.
Dans la méthode traditionnelle, des abeilles vivantes sont déposées à l’aide d’une pince sur la peau du patient sur les zones douloureuses ou sur les points d’acuponcture. En perdant son dard, l’abeille perd aussi la vie. Il existe des techniques qui permettent d’extraire le venin des abeilles sans qu’elles y perdent la vie. Il est alors injecté en dilution via une seringue. L’expérience et la qualité du thérapeute sont essentielles pour cette pratique, mais il n’existe pas de formations « formelles ». Pour trouver un thérapeute performant, il n’y a qu’une solution : chercher… Les regroupements d’adeptes, dont certains sont accessibles via internet peuvent être source d’information.