Le bruit : source de nuisance pour la santé

Posté le 30/11/2016| Par RAAUCENTER| Dans Santé
Le bruit : source de nuisance pour la santé

L'histoire de Babylone raconte que 3000 ans avant Jésus-Christ, les dieux ont envoyé le déluge parce que le bruit des hommes avait provoqué leur colère. Qu'elle serait leur réaction aujourd'hui devant nos voitures, nos télévisions, nos machines industrielles et nos "boum boum" ! En attendant, même si nous ne sommes par des dieux, le bruit nous fait du mal à nous aussi.
 
Des répercutions sur l’audition
Un bruit ambiant excessif a des conséquences sur notre système auditif. Les répercutions dépendent de la nature et de l'intensité de la nuisance sonore mais aussi de notre fréquence d'exposition.
Un excès de bruit, même passager, peut provoquer une perte temporaire d'audition. Une fois le bruit disparu, la personne retrouve progressivement ses capacités auditives. Une explosion et une détonation peuvent entraîner une surdité totale ou partielle permanente. L'usage de baladeurs, des sorties en discothèques et toute exposition régulière à un bruit important peuvent aussi être facteur de perte permanente d'audition.
Quand l'atteinte est permanente, aucun traitement médical ne peut guérir les dommages et ceux-ci s'aggravent si l'exposition continue.
 
Des répercutions sur notre organisme
Les méfaits du bruit ne se limitent pas à notre audition. Le bruit donne naissance à des messages nerveux qui atteignent nos centres nerveux, influençant ainsi plusieurs de nos fonctions organiques.
La perturbation de notre sommeil, de notre rythme cardiaque, de notre production d'hormones, de notre système musculaire et de notre appareil digestif sont quelques uns des effets possibles du bruit.
Face au bruit, notre organisme réagit en effet comme s’il faisait face à une agression : il se met en état de stress. Et plus cette agression est répétée et intense, plus notre corps se fatigue. À long terme, l'épuisement peut être tel que nous ne pouvons plus répondre et nous défendre face aux stimulations et aux attaques extérieures.
 
Des répercutions psychologiques
La perception de l'intensité du bruit est une activité cérébrale. Ainsi une personne qui subit des nuisances sonores mettra en place des mécanismes intellectuels de rejets qui la rendront plus sensible au bruit qu'une personne qui n'en subit pas. Ce qui explique que l'on ne s'habitue pas au bruit, bien au contraire. L'aspect psychologique des effets nocifs du bruit est aussi très important. Le bruit ambiant peut nous rendre nerveux, agressif, moins sensible et moins disponible aux autres. Il peut même provoquer des dépressions et diverses maladies mentales s’il empoisonne notre existence.