L'infection urinaire : le traitement est indispensable

Posté le 23/08/2017| Par RAAUCENTER| Dans Santé
L'infection urinaire : le traitement est indispensable

L’infection urinaire se manifeste par des douleurs ou des brûlures au moment d’uriner, un sentiment persistant d'avoir besoin d'uriner, des mictions anormalement trop fréquentes, des urines troubles avec une odeur forte, une pression dans le bas-ventre et parfois du sang dans l’urine. Dans le cas d’une infection des reins, le malade ressent aussi des douleurs lombaires, des frissons, de la fièvre, voire des vomissements.
 

SANS TRAITEMENT, BONJOUR LES COMPLICATIONS

 
L’infection urinaire est causée par la prolifération anormale d’agents infectieux dans le système urinaire. Selon leur localisation, on distingue trois types d’infections urinaires. La cystite, l'inflammation de la vessie, est de loin la forme la plus courante. Elle touche presque uniquement les femmes. L'urétrite (chaude pisse) est souvent causée par la chlamydia et le gonocoque. Il s’agit d’une infection transmissible sexuellement et qui peut toucher les hommes et les femmes. La pyélonéphrite, plus grave, désigne l’inflammation du bassinet et du rein. Celle-ci résulte généralement d’une infection bactérienne et peut être provoquée par une cystite non traitée ou mal soignée.
 

HOMMES ET FEMMES : DES CAUSES SPECIFIQUES

 
D'une manière générale, chez la femme, la taille de l'urètre (à peine 4 cm) et son anatomie facilitent grandement l’accès des bactéries intestinales à la vessie, mais certaines personnes sont prédisposées anatomiquement aux infections urinaires. C’est le cas des personnes ayant une malformation anatomique, ou une maladie des reins ou de la vessie.
Chez l’homme, hors les infections transmises sexuellement, l’infection urinaire peut être provoquée par des troubles de la prostate qui empêchent la vessie de se vider complètement.
 
LA CYSTITE DE LA LUNE DE MIEL
 
Les rapports sexuels peuvent influencer la survenue de cystite chez la femme par des mécanismes physiques, métaboliques, hormonaux et émotionnels. Le stress entraîné par le rapport peut provoquer une sécrétion d’endorphines, hormones ayant une action néfaste sur l’immunité locale. On parle même du phénomène de la "cystite de la lune de miel", quand l'infection survient après des relations sexuelles intenses et fréquentes faisant suite à une période d’abstinence.
 

PREVENIR PLUTOT QUE GUERIR

 
Certaines mesures de base permettent de prévenir les infections urinaires : avoir une bonne hygiène intime, boire suffisamment, ne pas retenir trop longtemps son envie d’uriner et utiliser des préservatifs durant des relations sexuelles avec tout(e) nouveau (elle) partenaire.
Pour les femmes, il est recommandé d’utiliser le papier toilette de l'avant vers l'arrière après être allé aux toilettes. Enfin, les vêtements trop serrés ou en synthétique peuvent provoquer une élévation de température et de l’humidité locale, deux facteurs qui favorisent les infections.