Idées reçues, démêler le vrai du faux !

Posté le 29/06/2016| Par Raau Center | Dans Santé
Idées reçues, démêler le vrai du faux !

Les idées reçues circulent souvent de génération en génération sans être remises en question. Pourtant, parmi celles-ci savons-nous vraiment déceler les vraies des légendes ? Petit point sur certaines d’entre elles.
 
« Avaler son chewing-gum est dangereux »
Qui n’a jamais entendu cette affirmation dans son jeune âge : « n’avale pas ton chewing-gum ou sinon tu risques d’avoir très mal au ventre… » ? 
Alors qu’en est-il réellement ?
Un chewing-gum avalé de façon isolé traverse tout simplement le système digestif pour être rejeté dans les selles. Seuls les enfants en bas âges sont exposés à un risque d’occlusion intestinale et à condition que la quantité de chewing-gum avalée soit très importante. A priori, donc, inutile de se stresser pour un chewing-gum avalé de façon isolé.
 
« Avec l’âge, nous perdons nos neurones »
C’est exact, la quantité de neurones que nous avons dans le cerveau diminue avec l’âge. Mais dans quelle proportion et quelles en sont les conséquences ? Entre 20 et 90 ans, la quantité de neurones perdus représenterait environ 10% de la totalité dont nous disposons à 20 ans. Une quantité sans doute négligeable, d’autant plus que les capacités cérébrales dépendent bien davantage des connexions établies entre les neurones que de leur nombre.
Les troubles de la mémoire qui apparaissent souvent avec l’âge seraient dus à un changement des propriétés des neurones et de la structure de notre cerveau et non à une diminution des neurones.
 
« Le jeûne permet à l’organisme de se nettoyer »  
Le jeûne est souvent vanté comme un moyen efficace pour éliminer les toxines. Dans la réalité, la privation de nourriture a pour principale conséquence d’affaiblir l’organisme, celui-ci étant alors obligé de piocher dans ses réserves pour les transformer en énergie et d’éliminer les déchets produits par cette opération. Par ailleurs, le jeûneur ressentira de plus de la fatigue potentiellement accompagnée de maux de tête, d’irritabilité, de dépression, de perte de libido et pour finir de problèmes gastriques.