"Gaucherie" ne veut pas dire gaucherie !

Posté le 12/07/2017| Par RAAUCENTER| Dans Santé
"Gaucherie" ne veut pas dire gaucherie !

C’est en général vers six ans que l’enfant va "choisir" entre sa main droite et sa main gauche. Jusqu’à cet âge, il ne faut donc pas s’inquiéter si votre enfant alterne encore beaucoup les deux côtés pour manger, taper dans un ballon, viser, etc.
Ensuite, si votre enfant est gaucher, il n'a de nos jours aucune raison de rencontrer plus de difficultés que ses petits camarades. Une astuce : apprenez-lui à positionner sa feuille de papier avec le coin supérieur gauche placé plus haut que le coin droit lorsqu'il dessine. Cette habitude l'aidera plus tard lors de l'apprentissage de l'écriture.

UNE PERSONNE SUR DIX
En moyenne, une personne sur dix est gauchère. L’enfant d’une maman et d’un papa gaucher a une chance sur deux de l'être également. Si un des deux parents est gaucher, il a une chance sur trois. À l'inverse, seul un enfant gaucher sur dix est issu de parents droitiers.
Une particularité héréditaire dont un des gènes responsables a été identifié en 2007 par une équipe de scientifique de l'université d'Oxford. Le fait d’être gaucher n’est donc pas lié à l’éducation. Inutile, donc, de contrarier un enfant pour le forcer à devenir droitier. Mieux vaut l’aider à se développer avec cette particularité. Aller contre sa nature peut éventuellement mettre un frein à son bon développement.

LES FAUSSES IDEES RECUES
De nombreuses études ont été faites sur les gauchers. Certaines leurs confèrent des capacités supérieures (intellectuelles et artistiques), d'autres à l'inverse mettent en avant des performances intellectuelles plus faibles. D'autres encore ne trouvent aucune différence selon la latéralisation. Dans un autre registre, certains travaux semblent montrer qu’ils seraient plus agressifs et auraient des comportements destructeurs.
Ce qu'il faut retenir, c'est que dans tous les cas, quel que soit le sujet abordé en la matière, il n'y a pas d'unanimité scientifique !
 
UN AVANTAGE SPORTIF RECONNU
Il n’en va pas de même concernant l'adresse sportive. L'avantage semble plus incontestablement accordé aux gauchers.
L'explication : la partie droite du cerveau, qui gère chez tout le monde les réalisations concrètes, la construction, la minutie et l’orientation dans l’espace, commande aussi les mouvements chez les gauchers. Ceux des droitiers étant contrôlés par leur hémisphère gauche. Par ailleurs, la plupart des sportifs étant droitiers, le jeu "en miroir" d'un joueur de tennis, d'un footballeur, d'un boxeur ou d'un escrimeur gaucher est favorisé pour surprendre et désorienter des adversaires droitiers…