Enfants : bon sommeil = bonne santé + bonne croissance

Posté le 23/11/2016| Par RAAUCENTER| Dans Santé
Enfants : bon sommeil = bonne santé + bonne croissance

Avoir un bon sommeil est essentiel pour les enfants. Il leur permet de se reposer des fatigues accumulées durant la journée et il joue un rôle dans leur développement physique, intellectuel et affectif ainsi que dans leur apprentissage et leur mémorisation. Enfin, que l'on s'en souvienne ou non, les rêves ont eux aussi leur importance. Ils permettent de résoudre les conflits, d'exprimer ses angoisses et de compenser ses frustrations.
 
Quand le sommeil se fait insuffisant
En période scolaire, il n'est pas rare que les professeurs se plaignent de voir des enfants bailler ou s'assoupir durant les cours. Les levers aux aurores ne sont pas innocents à ce manque de sommeil.
Les conséquences peuvent être lourdes avec des troubles du comportement, de l’hyperactivité, de la nervosité, un manque de concentration, de l’irritabilité, etc. Au final, l’accumulation de fatigue est préjudiciable à leur réussite scolaire et à leur vie sociale.
Pour que le sommeil remplisse pleinement son rôle, il doit être suffisant et de qualité.
 
Pour la qualité, du silence et du noir
Pour que la qualité du sommeil soit préservée, il est primordial que l'enfant dorme dans un endroit calme, silencieux et faiblement éclairé. Baisser les lumières, la télé, la musique et parler doucement permet de créer de bonnes conditions de repos.
 
Pour la quantité, compter les heures
Les besoins en sommeil varient d'un enfant à l'autre et selon son âge. A titre indicatif : un nourrisson dort de seize à dix-huit heures par jour, les jeunes enfants dorment de douze à quatorze heures, les adolescents une dizaine d'heure. A l’adolescence, le sommeil connaît quelques perturbations. Le travail scolaire empiète sur les soirées, les transformations hormonales, liées à la puberté, poussent naturellement les enfants à s'endormir et à se lever tard tandis que leurs besoins en sommeil restent importants.
D’une manière générale, pour compenser les temps de sommeil souvent réduits en période scolaire, profitez des week-ends et des vacances pour laisser faire des grasses matinées et des siestes aux enfants.
 
Travaillez le rituel du coucher
Les enfants ont rarement envie d'aller se coucher. Une bonne méthode consiste à accompagner ce moment d'agréables habitudes. C'est aux parents de trouver la clé pour vivre ce moment avec douceur et tendresse, par exemple en racontant une histoire, en feuilletant un livre, en chantant une chanson, le tout avec la présence d'une peluche ou d'un doudou, etc.
Les premiers temps, l'effet peut sembler minime. Après plusieurs jours, si le rituel est appliqué tous les jours et à la même heure, cela créera un climat rassurant profitable à l'endormissement de l'enfant.