Le décalage horaire, mieux le gérer

Posté le 06/07/2016| Par Raau Center | Dans Santé
Le décalage horaire, mieux le gérer

Au delà de quatre heures de décalage horaire, Il faudrait à notre organisme un jour par heure de décalage pour se remettre pleinement de celui-ci. Autrement dit, le décalage horaire n’est jamais sans conséquence pour celui qui le vit. Néanmoins, suivre certaines recommandations permet de récupérer plus rapidement.
 
1 PARTIR EN FORME

Lorsque nous nous apprêtons à vivre un décalage horaire, le voyage se prépare quelques jours avant le départ…
Le premier conseil est de partir reposé. Il est donc bon veiller à passer de bonnes nuits les jours précédents le voyage. Cela évitera d’ajouter de la fatigue à celle directement liée au décalage horaire et au manque de sommeil dû au voyage.

 
2 MODIFIER SON HEURE DE COUCHER
 
Quelques jours avant le départ, modifier son heure de coucher et de réveil, d'une demi-heure ou d'une heure chaque jour en tentant de se rapprocher des horaires du lieu où nous allons, adoucira l’adaptation au nouveau fuseau horaire.

 
3 DECALER SA MONTRE
 
Régler sa montre sur l’heure locale de la destination dès l’arrivée dans l’avion permet d’influencer son horloge interne et de commencer à se caler sur les nouveaux horaires.

 
4 VOYAGER SANS EXCITANTS
 
L’absorption d’alcool, de café ou de tabac amplifie le stress de l'organisme et donc les symptômes de décalage horaire après un vol. Que ce soit avant ou pendant le vol, il est donc préférable d’éviter les boissons alcoolisées ainsi que les boissons excitantes telles que le café, les sodas contenant de la caféine, le thé, la vitamine C, etc.

 
5 CHANGER DE RYTHME
 
A votre arrivée, n’attendez pas pour vivre au rythme local. Il est en effet recommandé d’adopter immédiatement les horaires locaux en respectant les heures de repas, de lever, de coucher. Pour ce dernier, le mieux est d’éviter de se coucher avant 21 heures pour limiter les réveils prématurés. Si le besoin de dormir se fait trop intense mais que l'horaire n'est pas adapté, il est possible de s’accorder des siestes à condition que celles-ci ne dépassent pas une vingtaine de minutes.

 
6 CHOISIR SON ALIMENTATION
 
Tous les aliments n’ont pas le même effet sur notre organisme. Ainsi, il est conseiller de privilégier les repas riches en protéines si nous devons rester éveillé et en glucides si nous devons trouver le sommeil.