La ciguatera, une maladie naturelle

Posté le 20/09/2018| Par Raaucenter| Dans Santé
La ciguatera, une maladie naturelle

L’empoisonnement à la ciguatera est une maladie d’origine alimentaire susceptible d’affecter toute personne consommant des poissons de récif contenant des toxines naturelles appelées les ciguatoxines.
Les toxines sont transférées à travers la chaîne alimentaire, le point de départ étant les algues. Celles contenant les ciguatoxines sont consommées par les poissons herbivores, qui sont consommés par les poissons carnivores, qui sont à leur tour consommés par les humains.
 
DES SYMPTOMES BIEN SPECIFIQUES

La consommation de poissons contaminés par la toxine de la ciguatera entraîne plusieurs symptômes. Ceux-ci commencent généralement 6 à 8 heures après la consommation du poisson contaminé, mais peuvent se manifester entre 2 heures et 24 heures après l'ingestion.

Les symptômes incluent des nausées, des vomissements, des diarrhées, des douleurs musculaires, des engourdissements, des picotements, des douleurs abdominales et des vertiges. Il peut aussi y avoir une modification de la perception du chaud et du froid et des démangeaisons intenses, d’où l’appellation de « gratte » sur le fenua. Il existe plus de 175 symptômes recensés…

Les cas graves d'empoisonnement à la ciguatera peuvent entraîner un essoufflement, une salivation, des larmoiements, des frissons et des éruptions cutanées. Dans les cas très graves, il peut se produire des paralysies, un coma, des baisses de tensions, voire la mort.

Plus la quantité de ciguatoxine ingérée est importante, plus les effets seront sérieux.  

LA PREVENTION : LE MEILLEUR TRAITEMENT

 

Il n'y a pas d'antitoxine spécifique disponible pour lutter contre la toxine de ciguatera et les cas graves nécessitent une hospitalisation. Une attention médicale immédiate est nécessaire dans tous les cas car les symptômes peuvent évoluer rapidement chez certains patients. 

La prévention reste le plus efficace... Pour cela il faut éviter de manger des poissons dont vous ne connaissez pas l’origine, demander conseil aux pêcheurs du coin si vous pêchez, ne pas consommer les viscères et la tête qui renferment le plus de ciguatoxines. En cas de doute sur un poisson, limitez la quantité consommée.

Vous pouvez avoir de plus amples renseignements sur https://www.ciguatera-online.com/index.php/fr/, un site de l’institut Louis Malardé.