L'hydrothérapie du côlon, l'hygiène par l'intérieur.

Posté le 15/03/2017| Par RAAUCENTER| Dans Hygiène
L'hydrothérapie du côlon, l'hygiène par l'intérieur.

L'hydrothérapie du côlon était utilisée par d’anciennes civilisations (Égypte, Mésopotamie, Grèce, Chine, Inde, etc.) qui la préconisaient déjà comme simple mesure d'hygiène ou comme action thérapeutique. C'est à la fin du XIXe siècle qu'elle s'est vraiment faite connaître aux Etats-Unis puis en Europe.

 

UNE TECHNIQUE SANS DOULEUR

 
Il s’agit d’un lavement doux effectué en faisant circuler de l’eau dans le gros intestin grâce à une canule à double courants introduite dans le rectum. Elle permet l’arrivée de l'eau propre et l’évacuation de l’eau chargée des déchets. Le traitement est indolore et sans odeur.
Le patient est allongé confortablement sur le dos. Le praticien effectue alors des irrigations successives. Il pratique aussi des massages de l'abdomen qui favorisent la fragmentation et le décollage des résidus fécaux, accroissent l'irrigation sanguine et permettent au côlon de retrouver sa forme originale. La séance dure plus de 45 minutes.
 

POUR L’HYGIENE ET LA PREVENTION

 
Jour après jour, notre côlon s'encrasse de déchets et toxines liés à l'alimentation, au stress, à la pollution, etc., qui altèrent son efficacité. En l'assainissant, l'hydrothérapie aurait de ce fait des effets bénéfiques divers : amélioration de l'état général, diminution des états d'encombrement et de constipation ; diminution des irritations et des inflammations ; amélioration du passage des nutriments et du fonctionnement de la flore ; stimulation de l'immunité naturelle, etc. On parle aussi d'amélioration dans les cas de maux de tête, d'asthme, d'allergies, d'eczéma, d'insuffisance rénale, de douleurs menstruelles, d'arthrite, etc.
 

LES CONTRE-INDICATIONS

 
Les contre-indications à l'hydrothérapie du côlon existent tout de même : ulcère intestinal, intervention chirurgicale, tumeur, hypertension non contrôlée, hémorroïdes en phase aiguë, troubles cardiovasculaires ou rénaux, etc. Un bon hygiéniste sera à même, au travers d'un entretien et d'un questionnaire précis, de déceler les contre-indications éventuelles.
La pratique de cet acte n’étant pas réglementée, il ne faut donc pas hésiter à demander des références avant de se prêter aux mains d’un praticien…