Les AVC chez la femme, l'hygiène de vie au cœur des risques

Posté le 21/02/2018| Par RAAUCENTER| Dans Hygiène
Les AVC chez la femme, l'hygiène de vie au cœur des risques

L'espérance de vie des femmes est en augmentation en Polynésie Française, mais les accidents vasculaires cérébraux (AVC) restent une importante cause de mortalité, la principale cause de décès précoce des femmes après les tumeurs. Pour les prévenir, adopter une bonne hygiène de vie reste un facteur déterminant. 
 

QUAND LE SANG NE PASSE PLUS

 
Un AVC survient lorsque la circulation sanguine vers une région du cerveau est interrompue. À moins de restaurer l’apport sanguin, les parties affectées du cerveau meurent, entraînant certaines invalidités, voire la mort. L'interruption de l'irrigation d'une partie du cerveau peut être provoquée par un arrêt de la circulation sanguine à l’intérieur du cerveau (présence d'un caillot dans un vaisseau) ou par la rupture d’un vaisseau sanguin.

 
LES SIGNES A CONNAITRE

 
Un AVC peut être traité, c’est pourquoi il est important d’en reconnaître les signes avant-coureurs. Il y en a plusieurs et ils peuvent être soudains et parfois même temporaires, mais ne doivent jamais être pris à la légère.
Une perte de force ou un engourdissement au visage, à un bras ou à une jambe, un trouble de la parole, une difficulté d’élocution, de compréhension, de la confusion, un trouble de la vision, un problème de vision, un mal de tête intense et inhabituel, une perte d'équilibre, sont autant de signes qui doivent nous amener, homme ou femme, à appeler les urgences.
 

LES RISQUES SPECIFIQUEMENT FEMININS

 
Bien que les principaux facteurs de risques, signes avant-coureurs et symptômes soient les mêmes chez les hommes et les femmes, certains aspects de la santé cardiovasculaire sont uniques aux femmes.
Au cours de son cycle reproducteur, environ de 12 ans à 50 ans, l’organisme féminin produit naturellement une hormone appelée œstrogène qui a un effet protecteur sur sa santé cardiovasculaire. Cette production diminue à la ménopause.
Par ailleurs, l'usage de la pilule peut faire augmenter les risques d’hypertension artérielle et de formation de caillots sanguins chez les femmes ayant déjà des facteurs de risques ou qui fument. La période de grossesse et l'accouchement font aussi augmenter les risques d’AVC, en cas de problème sous-jacent, comme une malformation préexistante d’un vaisseau sanguin.
Adopter une bonne hygiène de vie et effectuer un suivi médical régulier sont indispensables pour maîtriser les risques.
 

ALCOOL, CIGARETTES ETC.

 
Dans la vie, il y a les choses que nous ne pouvons pas contrôler et les autres. Parmi les premières, il y a notre âge, notre sexe, nos antécédents familiaux et nos problèmes congénitaux.
Par contre, notre mode de vie influe sur les problèmes d'hypertension artérielle, d'hypercholestérolémie, les maladies du cœur, le diabète, etc. Limiter l’embonpoint, la consommation d’alcool, la sédentarité, le tabagisme, le stress : à nous d'adopter une bonne hygiène de vie et de nous faire suivre régulièrement par un médecin si nous avons des soucis de santé pour limiter les risques.